Connaitre son statut sérologique

Actualités

30/01/2020

Devoir se faire dépister pour connaître son statut sérologique peut faire peur et c’est normal.

Si vous avez lu notre article « où faire son test de dépistage à Abidjan », certains se sont peut être posés la question de savoir ce qu’est le dépistage et pourquoi on donnait les endroits où pouvoir le faire.

Connaitre son statut sérologique devrait être l’une des premières choses à vouloir savoir quand on a une vie sexuelle active, c’est-à-dire, quand on a déjà des rapports sexuels. Il faut prendre soin de sa vie sexuelle car sinon, cela peut nous exposer à certaines MST et IST dont le VIH, pour lequel il faut se faire dépister assez tôt afin de savoir si l’on est séropositif ou non.

Devoir se faire dépister pour connaître son statut sérologique peut faire peur et c’est normal. Les préjugés et la stigmatisation des personnes séropositives ne facilitent pas les choses. Cependant, il est important de savoir qu’avec un diagnostic précoce et un traitement approprié, une personne déclarée séropositive peut avoir une vie normale.

Comment cela se passe ?

Dans la plupart des centres de santé publics, il existe une cellule de VIH ou un centre de dépistage volontaire (CDV). Quand le patient arrive et dit qu’il veut faire un test de dépistage, il est pris à part et reçu dans un petit bureau ou l’agent de santé lui pose quelques questions afin de savoir ce qui a motivé sa décision. Par exemple :

  • Pourquoi est-ce que tu es venu ?
  • Est-ce que tu as eu un comportement à risque dernièrement ?
  • Ton partenaire et toi vous vous faites en sans guèbè ? (C’est à dire avoir des rapports sexuels non protégés).

Si le test est négatif, on demande au patient de revenir dans trois mois pour confirmer le résultat et de faire attention pendant ces trois mois. Cette période est appelée période de latence. Pourquoi ? Parce que même si les tests de dépistage du VIH sont très précis, aucun test ne peut détecter le virus immédiatement après l’infection.

Si le test est négatif, la personne devra utiliser des préservatifs pour ses rapports avec de nouveaux partenaires. Elle pourra arrêter de les utiliser si elle est dans une relation exclusive avec quelqu’un qui a aussi obtenu un résultat négatif. C’est une bonne idée de faire le test de dépistage ensemble quand on s’engage dans une relation sérieuse et exclusive.

Si le test est positif, sur place on lui fait un second test, si ce second test est également positif, l’agent de santé annonce le résultat au malade mais avec beaucoup de tact. L’agent discute avec le patient en lui parlant de la maladie et du traitement. Il faut savoir que tout le processus est gratuit, dès lors que le patient est déclaré séropositif. Le résultat est confidentiel et c’est au patient d’annoncer son statut à ses proches, notamment à son partenaire afin que celui-ci se fasse aussi dépister le plut tôt possible.

S’il est positif la personne devra utiliser des préservatifs pour protéger son ou ses partenaires futurs du virus.

N’est-ce pas mieux de ne pas savoir ?

NON ! Il faut faire son test de dépistage, c’est très important. S’il s’avère positif, vous pouvez être pris en charge immédiatement. S’il s’avère négatif, vous pouvez passer à autre chose, continuer votre vie mais surtout avoir une vie sexuelle saine. Dans tous les cas, il vaut mieux le savoir. Ne remettez pas à plus tard.

Si vous êtes en Côte d’Ivoire, vous pouvez appeler le 106 pour tout savoir sur le VIH/SIDA. C’est gratuit, confidentiel et ouvert à tous.

 



comments (1)

ou pour commenter

serge

Merci pour éclairage

ou pour commenter