Écoutez-moi aussi : À qui allais-je me confier qua

Actualités

01/05/2019

 À qui allais-je me confier quand j’ai été violée ? Un homme a abusé de mon corps, estimant qu’il en avait le droit, juste parce qu’il m’avait offert un cadeau .

Une femme sur trois subit des violences sexistes au cours de sa vie. Mais malheureusement, ces récits de violences sont passés sous silence, car beaucoup de filles et de femmes craignent à tort la soi-disant stigmatisation ou honte associée à ces abus.

Cette année, MTV Shuga se joint à la campagne des 16 jours d’activisme contre la violence de genre en partageant les récits de femmes à travers le monde qui ont subi des abus. Nous partageons ces récits afin d’éveiller les consciences sur la violence à l’égard des femmes, témoigner notre solidarité à toutes les survivantes de ces abus et combattre le silence qui dure depuis trop longtemps.

Ce qui suit est le récit des abus subis par une fille et de son optimisme pour l’avenir. Tous les noms de personnes ont été changés à la demande de l’auteur.

 

J’ai été abusé dans mon enfance par de soi-disant « tontons » qui habitaient chez nous. J’avais alors 12 ans. Je n’avais personne à qui me confier, parce que quand j’avais neuf ans, ma mère m’a battu et en enduit mon vagin de piment parce qu’on lui avait rapporté que je m’étais enfermée dans une chambre avec un garçon. Je n’avais aucune idée de ce qu’était le sexe, tout ce que je savais c’est que ce cousin-là me touchait d’une manière drôle.

À 13 ans, mon papa m’a battu et a menacé de me renier parce que j’avais envoyé une carte de Saint Valentin à un garçon de l’école que j’aimais bien. Il était persuadé que j’avais déjà des rapports sexuels, et pour cela il m’a tellement frappé que je ne pouvais plus tenir debout. J’ai essayé de me cacher derrière ma mère, mais elle m’a repoussé.

Alors, à qui allais-je me confier lorsque j’ai été réellement violée ? Un homme a abusé de mon corps, estimant qu’il en avait le droit, juste parce qu’il m’avait offert un cadeau.

Ceux qui étaient au courant de l’histoire n’arrêtaient pas de me demander ce que je faisais dans sa chambre d’hôtel et de me dire que je l’avais mérité. Je ne sais pas comment j’ai réussi à me remettre de ce cauchemar…si tant est que je m’en suis remise.

Merci MTV Shuga, merci d’impacter des vies et d’aider les gens à comprendre comment faire la différence. La série était géniale cette année. Aider nos parents et nous-mêmes à être de meilleurs parents. Aidez le monde entier à comprendre que c’est à tort si on punit un enfant pour une chose qu’il ne comprend même pas.

Merci, et j’espère que vous savez que vous m’avez ouvert les yeux et m’avez appris à mieux comprendre les choses. #WOKE.


comments

ou pour commenter